Première Plénitude

Première Plenitude

Haute Couture Printemps Eté 2019 

Mardi 22 janvier 2019, défilé

En plein Atlantique, à la jointure de trois plaques tectoniques, les paysages lunaires de l’île de Lanzarote inspirent Julien Fournié pour sa nouvelle collection de Haute Couture. Entre désert et tropique, sirocco et alizés, algues prodigieuses et lichens volcaniques, le couturier français valide les choix radicaux de la nature opérés sur une île devenue réserve de la biosphère.

Les minéraux — sombres coulées de basalte, lumineux sables fins rapportés du Sahara par le vent — constituent la base de la palette de couleurs, rehaussée d’un vert cactus, d’un rose bougainvillier et du bleu d’un firmament saturé qui se reflète dans le bassin aménagé au creux d’une grotte à ciel ouvert.

Stimulé par les chemins empruntés par l’artiste-architecte César Manrique pour célébrer une action créative en harmonie avec l’écosystème, Julien Fournié livre une collection réalisée avec des tissus exclusivement composés de fibres naturelles.

Tout respire le bien-être, l’harmonie et l’estime de soi retrouvés. La sensualité du drap de soie, l’effleurement des mousselines, le mystère d’une moire en dégradés géologiques de gris se soulignent de drapés asymétriques, de plissés rectilignes, pour marquer les courbes et caresser ou encadrer la peau nue. Épaules, buste et taille galbés, les ampleurs se déploient à partir des hanches dans des longueurs qui laissent apparaître la cheville… où s’accroche la bride des salomés signature de la Maison.

Les cuirs précieux — anguille, renne, python — ajoutent à la volupté de l’ensemble. Attaches et métalleries sanglent parfois le cou, harnachent les épaules et la poitrine, ceignent la taille. Cactus stupéfiants et algues chlorophytes se brodent en luxueux embellissements. La légèreté d’une georgette de soie s’envole dans une robe foulard, blanchie comme à la chaux et parée de l’imprimé dessiné par Julien Fournié pour évoquer l’île aux volcans, ses couleurs fortes, ses singuliers palmiers.

Il règne sur le podium un air de fête décontractée, tel que César Manrique ou Omar Sharif en organisaient dans les années 1960 pour leurs amis venus d’Hollywood, qu’ils recevaient en villégiature exceptionnelle dans les incroyables suites de cavernes aménagées qui leur servaient de demeures.

En alliant énergie tellurique, atmosphère estivale et chic, « Première Plénitude » propose un vestiaire propice à choyer, tonifier, vivifier un été 2019 en phase avec soi-même et les forces de l’environnement biophysique.