La collection Haute Couture Last Queen

Collection Haute Couture Last Queen
Présentation du mardi 25 juin 2024
Musée Grévin

Dans sa dernière collection Haute Couture, Julien Fournié rend hommage à Marie-Antoinette, dernière reine de France, au Musée Grévin. Elle est l’initiatrice incontestée de toute la Haute Couture.

«  Quoi que l’on pense de son rôle dans l’Histoire, » déclare Julien Fournié, Marie-Antoinette a été un modèle de style pour toutes les cours d’Europe. Elle a instillé le mouvement à l’origine même de la mode : préférer ce qui est nouveau à ce qui a toujours été considéré beau. »


Julien Fournié

Contacté par la direction de Grévin pour créer une tenue pour la statue de Marie-Antoinette « en majesté », Julien Fournié a voulu restituer le faste de sa vie à Versailles tout en la situant bien dans son rôle d’icône de la mode, que la dernière reine de France a acquis depuis plus de deux siècles en tant que première authentique influenceuse.

Pour accompagner cet événement, le couturier français présente également six looks inspirés des codes de la légende de Marie-Antoinette déclinés dans des pièces de Haute Couture d’aujourd’hui qui font la part belle au travail des meilleurs artisans d’art. On y retrouve, bien sûr, des corsets et des robes de bal à volume géant, mais aussi des looks qui flirtent avec le masculin-féminin.

Le premier look présente, sous un long trench-coat de soie lavée prune rebrodé de motifs végétaux vieil argent, un ensemble entièrement réalisé en cuir façon sellier, dans les différentes couleurs pastel chères à Marie-Antoinette avec incrustation de fleurs de lys sur le pantalon et ornementation de nœuds plats sur le buste. Couronne de cuir à médaillons et guêtres royales complètent cette tenue.

Nouveau sac « Big Bang »

Les accessoires tiennent d’ailleurs une place remarquée dans la collection : boucles d’oreille et broches « Ex Voto, », cabas monogramme de la marque en toile enduite « lenticulaire » et trois versions du nouveau sac « Big Bang » dans les tendres couleurs du XVIIIe siècle.

Un tailleur pantalon dans un lainage Prince-de-Galles aux couleurs lumineuses, rehaussé de broderies de grappes de lilas sur motif de treillage de jardin est porté avec une chemise à lavallière et un bicorne bijouté, orné d’un flèche en plume façon « Incroyables ».
Une veste « boyish » azur brodée d’argent, sur une courte nuisette de soie et lurex révèle toute la longueur des jambes à peine couvertes par un leggings « nude » brodé de bijoux royaux.

Une grande robe brodée tournoie et dévoile, sous une capeline de « Merveilleuse », un camaïeu de pivoine, de rose tendre et d’églantine dans diverses matières précieuses jouant sur la superposition de leurs transparences.
Pour marquer l’universalité du style Marie-Antoinette, un bustier bijouté et fleuri dans les tons de canari sur un jupon géant de tulles assortis est présenté sur le corps ébène de Tobi Momoh, égérie de Julien Fournié.

Le dernier look de la collection réinterprète des éléments brodés de la légende entourant la dernière reine de France : bergère, amatrice de pâtisseries, mère éprise de son fils, et jouant de ses armoiries dans les tons des
animés asiatiques façon tatouage sur un ensemble d’allure « gothic rockabily » dont la veste noire à col cratère et basque fendue est brodée de cristal noir.

Le clou du défilé n’est révélé qu’au finale : le majestueux costume de cour de la reine Marie-Antoinette avec corset aiguilleté agrémenté de nœuds rebrodés, jupe, surjupe et manches volantées, se décline en triple organza de soie blanc éclatant, agrémenté de motifs de broderies étincelants dans divers tons d’argent et d’or lune qui rappellent ses instruments de musiques fétiches, les symboles de la cour de France et les motifs de Versailles sur jupons à paniers. Rubans, plumes et perles animent sa chevelure, surmontée d’un galion floqué étincelant à la voile centrale brodée des armoiries royales de Marie-Antoinette. Julien Fournié a également tenu à restituer à la reine de France une réplique du fameux collier de « l’affaire » que Marie-Antoinette n’a jamais porté…

Cette nouvelle statue de Marie-Antoinette trône désormais parmi la collection permanente du musée, dans la Coupole de Grévin, qui regroupe depuis 2014 les personnages de « Grévin Fashion ».

Du 28 juin au 1er septembre 2024, les six looks de la collection Julien Fournié Haute Couture « Last Queen » resteront exposées dans ce même lieu pour permettre à un large public d’admirer de près et en toute liberté, le savoir-faire de la Haute Couture française.

«Avec cette nouvelle collection Haute Couture, je suis très heureux de rendre ce luxe accessible à un public populaire avide de culture mode, tout particulièrement pendant la période où Paris accueille le monde entier pour les Jeux olympiques. »

Julien Fournié
haute couture

Revivez le défilé de la collection Haute couture LAST QUEEN

nouveau sac de luxe

Les sacs et accessoires créés par Julien Fournié

Restons en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter

La Maison Julien Fournié en quelques dates

La Maison Julien Fournié est plus qu’une marque de mode, c’est une expérience de luxe qui transcende les tendances et les saisons. Avec son engagement envers l’excellence et l’innovation, Julien Fournié continue de redéfinir le monde de la Haute Couture et du luxe.

L’histoire de la maison Julien Fournié s’égrène au fil des collections Haute Couture dévoilées à Paris en janvier et en juillet de chaque année, pendant la Semaine de la Haute Couture.

Dès sa première collection Julien Fournié est récompensé et devient le lauréat du Grand Prix de la Création de la Ville de Paris.

Pour sa quatrième collection Haute Couture, en janvier 2011, Julien Fournié défilé pour la première fois sous son nom dans le calendrier officiel de la fédération de la Haute Couture et de la mode

En janvier 2017, la Maison Julien Fournié a été classée Haute Couture rejoignant les 15 autres Maisons dans le monde à pouvoir se prévaloir de ce label prestigieux..

Depuis décembre 2020, la Maison Julien Fournié développe une gamme de sacs de luxe femme et d’accessoires de luxe.

En avril 2023, la première rétrospective du travail de Julien Fournié est proposée dans une exposition au SCAD Lacoste « Haute Couture un point c’est tout ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *